VOYAGER

de l’exotisme au proxitisme !

 

 

Découvrir d’autres horizons et cultures, de nouveaux modes de vivre ont toujours incité l’être humain à dépasser les limites de son quotidien et de ses habitudes.

 

Bien qu’explorateur enjoué de cette fantastique aventure qu’est la vie, mes voyages n’ont cependant pas dépassé les contours de la Méditerranée. Aujourd’hui, après un coup de cœur précoce et fatal pour la Grèce, l’exotique ne m’attire plus beaucoup.

 

L’aventure, la vraie Terra Incognita, ne peut se vivre que dans l’invraisemblable richesse et générosité du quotidien. Bien entendu, l’étranger a le mérite de nous sensibiliser aux différences géographiques, climatiques et culturelles.

Mais l’étrange, l’altérité et le différent sont-ils le propre de l’ailleurs ?

 

Même si, de toute évidence, séjourner dans de nouvelles contrées nous permet, en sortant de nos repères habituels et de nos habitus, de mieux nous détendre et vivre avec plus de présence, pourquoi ne pas adopter également au quotidien, là où nous vivons, une attitude plus ouverte et attentive à notre environnement immédiat en revisitant ce que nous croyons connaître ?

 

Voyager, cela peut être simplement – et plus économiquement pour notre porte-monnaie comme pour notre planète – mais avec autant d’intensité, nous ouvrir à l’inconnu du présent et du réel immédiat. Après les effets dévastateurs de l’exotisme, il est peut-être temps d’envisager les vertus du proxitisme*.

 

En ce début d’été, je vous invite à redécouvrir votre cadre de vie de tous les jours, la campagne et les villages de votre canton, les rues de votre quartier, votre famille, vos proches et voisins en faisant comme si vous ne les connaissiez pas vraiment.

 

De belles perspectives de voyages et découvertes à portée de cœur !

 

Avec mes très estivales salutations.

 

 

 

 

 


Olivier Chenu, Secrétaire général

 

* néologisme que je me suis permis de commettre pour exprimer ce qui n’est pas étranger (en grec exôtikos), mais très proche (en latin proximus)

 


Télécharger le bulletin (PDF)