Historique

Historique des Conteurs de Genève

L’histoire des Conteurs de Genève (CDG) se rattache à un mouvement général de redécouverte de la richesse de la tradition orale (contes, chants et musique) et à une idée de transmission intergénérations. Cet intérêt a vu le jour à Paris dans les années 70 au sein des clubs du troisième âge appelés l’Age d’Or.

Marc Guignard, fondateur du Mouvement des Aînés, a connaissance au début des années 80 des animations parisiennes. Immédiatement enthousiasmé, il rassemble un groupe de personnes intéressées par le conte à Lausanne.

À Genève, en automne 1985, une dizaine de personnes passionnées par cette idée répondent à son appel et lancent les “Conteurs de Genève”.
Dès la création du groupe, les Conteurs de Genève sont sollicités pour aller conter, principalement dans des bibliothèques municipales et des EMS.

Avec le temps, les demandes de “conteries” (spectacles de conte) se diversifient. Les CDG vont dans des crèches, des jardins d’enfants, des maisons de quartier et centres de loisirs et des bibliothèques. Ils content lors d’activités parascolaires, d’anniversaires et de fêtes. Ils participent aussi à des manifestations telles que Féerie d’une Nuit, la Nuit de la Science, le Festival BimBadaBoum, la Nuit du Conte en Suisse et de nombreuses autres manifestations.

Plus de 200 spectacles de contes par an sont assurés par les CDG. Deux tiers de ces moments sont consacrés aux enfants.
Toutes ces conteries sont données par des personnes bénévoles, rattachées au MDA-ACTIVITÉS 50+ (MDA-a50+). Au début, ces prestations étaient entièrement gratuites. A présent, une participation est demandée pour contribuer à couvrir les frais de conférences, de location de salles et de formation continue des CDG.

Constitués au départ d’une vingtaine de personnes, pour la plupart du troisième âge, les CDG ont rapidement été rejoints par des plus jeunes. Actuellement, le groupe est composé de quatre-vingt membres de tous âges, dont une cinquantaine de conteuses actives.

Très vite, les CDG ont ressenti la nécessité de suivre une formation. Au fil des années, elle est devenue une formation continue sous forme de conférences sur des thématiques liés aux contes et d’ateliers pour s’entraîner et se perfectionner dans l’art de conter.
Tous les deux ans, une nouvelle formation de base est organisée par les CDG et proposée aux nouvelles personnes qui désirent se former à l’art de conter.